Rester Vivants

-un film de Pauline Beugnies-

Génération Tahrir est un projet transmédia dédié à la jeunesse égyptienne, qui a donné vie à un livre photo, une exposition, un long métrage documentaire, ainsi qu’un webdocumentaire.

En janvier 2011, la jeunesse égyptienne a entraîné le pays dans la révolte, déboulonnant Hosni Moubarak au pouvoir depuis 30 ans. Cinq ans plus tard, hélas, l’État militaire omnipotent est de retour et la répression contre les opposants est meurtrière.
Aujourd’hui, les journalistes ont quitté l’Égypte, qu’ils avaient rejointe au lendemain de ce qu’on a appelé le « printemps arabe ». Il nous semble que c’est précisément maintenant qu’il faut y être et rendre visible la volonté de changement de beaucoup de jeunes Égyptiens. Surtout dans un contexte extrêmement difficile où les espaces de libertés se réduisent sans cesse. A travers la rencontre la jeunesse égyptienne, Génération Tahrir offre un dialogue avec le monde arabe que nous comprenons si mal. Nous voulons révéler leur façon d’être debout, de résister chacun à leur façon ou tout simplement leur manière de rester vivant !

Le film

Rester Vivants

Rester Vivants offre un témoignage unique sur l’empreinte qu’a laissée la révolution chez les jeunes aujourd’hui. Ce documentaire intimiste aborde la révolte et l’engagement, les rêves déçus et le passage à l’âge adulte. En unissant des personnages parfois diamétralement opposés au sein d’un même récit, Pauline Beugnies propose un point de vue original, qui bousculera sans nul doute certaines idées reçues sur les acteurs de cet événement historique majeur.

Le livre

Génération Tahrir

Portrait d’une génération en marche. Les photographies et les textes de Pauline Beugnies, dialoguent avec les dessins percutants de l’artiste Ammar Abo Bakr

Le WebDoc

Sout El Shabab

Le web documentaire appelé Sout El Shabab (La voix des jeunes) a été co-réalisé par Pauline Beugnies et trois journalistes françaises, Rachida El Azzouzi (Médiapart) Marion Guénard (Radio France), et Nina Hubinet (journaliste indépendante).
Le webdocumentaire compile photos, textes, témoignages sonores et vidéos articulés autour de cinq personnages. L’on retrouve quatre d’entre eux dans le long métrage documentaire Rester Vivants.

Sout El Shabab a gagné le Prix du journalisme méditerranéen de la Fondation Anna Lindh en 2013 (catégorie nouveaux medias) el le Prix Mediterrénean Multimédia au PriMed, en Decembre 2014.